Oléiculture

Frantoio Magnone Olivicultura

Un peu d'histoire de l'oléiculture.

Les racines de la culture de l'olive remontent très loin dans l'histoire: son origine est placée en Asie Mineure, d'où elle s'est étendue à tout le bassin méditerranéen par la Syrie et la Palestine, où ont été découverts des pressoirs rudimentaires qui témoigneraient déjà d'une activité près de 5000 ans avant J.-C.

Les Grecs diffusèrent l'oléiculture dans leurs colonies romaines, mais ce furent les Romains qui développèrent le marché de l'huile en Italie, arrivant déjà à en fixer le prix et les diverses catégories en fonction de l'époque de la récolte, du degré de maturité et du type de pression.

Avec l'écroulement de l'empire romain, la production d'huile entra dans une période de crise, dont elle ne sortit qu'au Moyen-Âge, grâce en particulier aux échanges commerciaux qui commencèrent à se faire plus intenses entre les Républiques Marines. En Ligurie, les XVIIIème et XIXème siècles devinrent l'âge d'or de l'oléiculture, quand le commerce avec l'étranger fut subventionné et que chaque agglomération côtière disposait de son débarcadaire pour ce produit.

Si l'émigration et les deux guerres mondiales ont infligé un rude coup à l'oléiculture dans nos régions, on y revalorise aujourd'hui cette antique richesse, grâce à l'exceptionnelle qualité de l'huile d'olive ligure, ainsi qu'au relancement de son image par le succès de la diète Méditerranéenne

Cueillette et traitement des olives.

Dans la province de Savone, la culture de l'olive est pratiquée dans les vallées intérieures, en plus grande partie par des entreprises familiales et artisanales.

Pour obtenir un produit de qualité la récolte des olives se fait à un stade de maturité intermédiaire, soit en les cueillant sur l'arbre à la main, soit en les battant à l'aide de longues perches avec la délicate expérience nécessaire.

Une fois récoltées, les olives sont amenées le plus vite possible au pressoir pour y être moulues. Là, elles sont réduites en bouillie sous deux grosses roues de granit. Divers systèmes sont utilisés ensuite pour extraire l'huile de la pâte ainsi obtenue, le plus ancien de tous prévoyant l'emploi de presses travaillant à pression lente et graduelle. Cette pression permet d'obtenir un moût, constitué d'huile, d'eau de végétation et de menus fragments de pulpe et de noyau d'olive.

Après la pression, il faut encore séparer l'huile de ce moût par centrifugation. Puis il est encore possible d'augmenter la limpidité de l'huile en ajoutant aux nécessaires décuvages un filtrage par papier.

 

Nos huiles.

Dans la rgion de Finale Ligure, la densité des oliviers est d'environ 350 par hectare. La majeure partie sont de type Taggiasca (70 % environ), ou de type Colombaia, deux espèces de la plus haute qualité, qui trouvent des conditions particulièrement favorables dans les caractéristiques hydrogéologiques et climatologiques typiques de notre région.

L'huile de nos régions est fameuse pour sa délicatesse: plaisante et agréablement fruitée, de couleur jaune paille, parfois dorée tendant au vert clair

 

Les huiles de notre pressoir, exclusivement de qualité Extra Virgin ont obtenu la certification (Savone no 7) "Produit italien - traitement à froid". Elles sont minutieusement filtrées à froid et conditionnées seulement au moment de la demande, ceci afin d'assurer à l'huile la conservation de sa fraîcheur et des qualités organoleptiques propres à notre région.

Nos huiles peuvent servir à tous les usages culinaires et sont particulièrement conseillées crues pour enrichir la saveur des aliments